II. La période ultérieure aux mesures

Mais qu'en est-il rétrospectivement ? Y a-t-il réellement eu une pandémie inquiétante pour une raison ou une autre qui justifierait les politiques adoptées, même si aucun virus n'a été identifié ?

Les conclusions concernant la période ultérieure aux mesures doivent rester prudentes car des mesures s'apparentant aux pires coercitions décrites dans le rapport d'Amnesty International sur la torture de 1973[1] doivent avoir eu un effet. De plus, comme aucune région du monde n'a été totalement épargnée, ne serait-ce qu'en raison de l'absence de voyages internationaux ou de la fermeture d'établissements d'enseignement et des commerces, il n'existe pas de groupe témoin, pour ainsi dire. Ce qui suit n'est qu'un aperçu préliminaire, qui nécessitera un examen plus approfondi lorsqu'il sera possible de considérer les événements actuels avec un certain recul et que l'on disposera de plus d'informations. Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  1. https://www.amnesty.org/download/Documents/204000/act400011973eng.pdf